Le projet d’appui à la Gestion de l’Hygiène Menstruelle(GHM) en milieu scolaire, chez la jeune fille au Cameroun

IMG-20170207-WA0126

La question des menstrues demeure un problème tabou dans plusieurs pays dont le Cameroun entrainant une impréparation des jeunes filles à la gestion des menstrues avec comme conséquence immédiate une faible productivité, un absentéisme scolaire et d’autres troubles générés par l’angoisse. On note aussi des infections génitales. Une étude réalisée au Cameroun confirme ce phénomène (ONU Femmes/Horizons Femmes/WSSCC, 2015). L’annuaire statistique 2013 sur le WASH identifie les sites du projet comme les zones où le milieu scolaire souffre le plus d’un manque d’infrastructures sanitaires. Ces insuffisances se mesurent en termes de 41% pour l’ouest, 46% pour le centre et 55% pour le littoral (Annuaire statistique). Compte tenu de l’impact du manque d’eau sur la qualité de la GHM et des conclusions de l’étude GHM sus mentionnée, le projet sera mis en œuvre dans 6 départements de ces trois régions. Trois problématiques seront d’actualité dans le Projet GHM. 1- le projet adressera le problème du déficit des établissements scolaires en infrastructures sanitaires sensibles au genre (MINEDUB/Annuaire statistique, 2013). Ce déficit est en effet, la résultante d’une combinaison de facteurs parmi lesquels, la faiblesse des politiques publiques en matière de WASH, et l’insensibilité de ces derniers à la GHM. Les autorités ne percevant pas encore le lien étroit entre ces infrastructures, la performance de la jeune fille et sa santé. 2- La seconde dimension de ce plaidoyer sera d’amener les responsables des ministères clés à introduire la problématique de la GHM dans les curricula de formation en milieux scolaires. 3- Le projet centralisera aussi son intervention dans la capacitation des élèves filles en technique de GHM dans le but de combler le déficit laissé par les programmes scolaires et les familles du fait du silence et des tabous qui entourent la gestion des

menstrues dans le contexte social camerounais tel que révélé par l’étude (ONU Femmes/WSSCC/Horizons Femmes, 2015). Cette étude a montré que dans la plus part du temps, les élèves sont peu préparées à la survenue des menstrues ; ce qui traduit des difficultés de gestion et un vécu émotionnel ambivalent chez ces dernières (62.5%).

Le Projet GHM vise de manière globale à contribuer à améliorer la qualité de gestion de l’hygiène menstruelle chez les jeunes filles en milieux scolaires au Cameroun:

Mobiliser, sensibiliser et informer les jeunes filles sur les connaissances, les enjeux et les méthodes efficaces en matière de GHM ;

Accompagner et prendre en charge les jeunes filles sur la GHM ;

Plaidoyer et faire le lobbying en faveur d’une meilleure gestion de l’hygiène menstruelle (GHM) des jeunes filles au Cameroun.

Horizons Femmes justifie d’une présence physique dans les régions d’intervention du projet:

ouest(2Départements Mifi et Haut Nkam),

littoral (2 départements Wouri et Moungo )

centre (2 départements Mfoundi et Lékié).

Toutefois, dans son rôle d’encadrement des petites et jeunes organisations de femmes, elle formalisera un partenariat avec 3 organisations pour la mise en œuvre du projet dont une par département. Les départements abritant les chefs lieux de régions (Mifi, Mfoundi & Wouri) seront directement couverts par Horizons Femmes.

Les villes qui seront couvertes par le projet sont : Yaoundé, Douala et Bafoussam par Horizons Femmes ; et Monatélé, Nkongsamba et Bafang couvertes respectivement par AFEL, Dynamics Femmes et ASDI.

 

 

Action solidaire

Nous soutenir

Vous souhaitez Soutenir l’ONG dans ses activités, cliquer sur ce bouton
Nous soutenir

Évènements

Je m’abonne à la Newsletter

Recevez régulièrement l’actualité de
" Horizons Femmes "