Projet de prévention contre la Covid-19 : Près de 1500 bénéficiaires touchés par les sensibilisations au mois de juin

Le rapport mensuel du mois de juin du projet de prévention de la Covid-19 dans les points chauds de la ville de Yaoundé ressort comme principale information le fait que les sensibilisations ont touché 1470 travailleuses de sexe (TS).

En plus des TS, 398 Clients de TS, 31 Reine-mères, 29 Aubergistes et 14 boys ont été touchés par les campagnes de sensibilisation. Durant ce mois, 06 sessions d’ateliers pratiques ont également été organisées. Durant ces ateliers, 49 bénéficiaires ont été touchés par la formation sur la fabrication des solutions hyrdo-alcooliques.

Le projet de prévention de l’infection à corona virus dans les points chauds de la ville de Yaoundé a débuté en fin mai de l’année en cours. La fin du mois de juin marquait ainsi la fin du premier mois effectif de mise en œuvre du projet. Ledit projet a pour objectif de limiter la propagation de la Covid-19 dans les sites de travail de sexe et les points chauds de la ville de Yaoundé au Cameroun. D’une manière spécifique, il s’agit de renforcer les capacités des pairs éducateurs ainsi que de l’équipe du projet sur la pandémie du COVID-19, de sensibiliser les travailleuses de sexe et leurs clients, ainsi que les populations des points chauds sur les dangers liés à la COVID-19, à travers l’information, l’éducation et la communication pour le changement des comportements. Les cibles de ce projet sont donc les acteurs du milieu du travail de sexe. Cette cible est visée en raison du fait que la nature de leur métier peut constituer un foyer de multiplication du corona virus. Il était donc question d’agir pour diminuer les chances que cela n’arrive.

Les principales actions du projet consistent tout d’abord en la sensibilisation des Travailleuses de sexe, leurs clients, des propriétaires d’auberges dans lesquelles elles travaillent, des reines-mères (les doyennes ou celles qui les encadrent) ainsi que les boys (ceux qui les protègent). Elles consistent aussi en la tenue des ateliers pratiques durant lesquels les bénéficiaires bénéficient d’une formation sur la fabrication de la solution hydro-alcoolique. Le but est de leur apprendre à pêcher au lieu de leur donner du poisson.  En clair, il s’agit de leur permettre de fabriquer elles-mêmes leurs solutions hydro-alcooliques de qualité afin d’éviter d’utiliser celles qui sont vendues à des prix exorbitants sur le marché depuis le début de la pandémie. Cette formation les permet aussi de pouvoir commercialiser ces produits pour pouvoir subvenir à leurs besoins.

Durant les deux mois restants pour la mise en œuvre du projet, les sensibilisations vont se poursuivre dans les points chauds pour toucher de nouvelles personnes. D’autres sessions d’ateliers pratiques seront également organisées afin de renforcer les capacités de plusieurs autres bénéficiaires.

Cédric NOUMBISSIE

Action solidaire

Nous soutenir

Vous souhaitez Soutenir l’ONG dans ses activités, cliquer sur ce bouton
Nous soutenir

Évènements

compteur

Je m’abonne à la Newsletter

Recevez régulièrement l’actualité de
" Horizons Femmes "