Projet « Partenaires de confiance » : le traitement du VIH passe aussi par la nutrition

IMG_0038 - Copie - Copie

Hippocrate le disait déjà en son temps, « notre nourriture devrait être notre médecine et notre médecine devrait être notre nourriture. « . C’est dans ce même esprit qu’a été organisé le second atelier pratique de l’année 2018 des volontaires du projet « Partenaires de confiance » le mercredi 22 février à la salle de conférence du siège de Horizons Femmes.

Comme il est de coutume dans le cadre du projet, un atelier pratique mensuel a été organisé par les volontaires sous la supervision du responsable de projet le mercredi 22 février 2018 au siège de Horizons Femmes.  Ce deuxième atelier pratique de l’année 2018 était articulé autour du thème « VIH et nutrition ». Il avait ainsi pour but d’édifier les cibles et les personnes vivant avec le VIH sida sur les effets de la nutrition sur le traitement de la maladie.

Les participants à cet atelier ont été entretenus dans un premier temps par la responsable du dit projet à horizons Femmes. Les mots introductifs de cette dernière s’adressaient particulièrement aux nouveaux venus, et avaient pour objectif de décrire les services offerts par l’association dans le cadre de ce projet, mais également de donner la raison d’être de l’atelier pratique.

Celui-ci est animé par les volontaires, dont l’auto-présentation de chacun a été faite par la suite. Leurs interventions durant la causerie éducative, troisième point à l’ordre du jour, portaient sur les pratiques nutritionnelles à entretenir pour avoir un impact positif sur les soins.  A partir des questions posées aux participants et des réponses données, ou pas, par ceux-ci, les volontaires pouvaient ainsi formuler les messages à passer ou les idées à approfondir. Il s’agissait ainsi d’informer les participants sur l’importance de manger équilibré, sur la nécessité d’éviter l’excès d’alcool, mais aussi sur l’impact que peut avoir le respect des heures de prise de médicaments.

Puisque nous savons que prévenir vaut mieux que guérir, la causerie éducative a été renforcée par la démonstration traditionnelle du port du préservatif masculin et féminin, quatrième articulation.  Cette initiative a été confiée aux participants, les volontaires s’attelant principalement à rectifier les erreurs, à expliquer et à corriger.

Au regard du thème de l’atelier, le dernier point apparaît comme être le plus important, puisqu’il consistait en l’intervention du nutritionniste. M. Alain KENFACK, nutritionniste exerçant à KI-KI Sarl, a ainsi eu l’occasion de revenir sur tout ce qui a été dit durant la causerie éducative en prenant la peine de répondre aux nombreuses questions posées par les participants, d’éclaircir les points qui ont été évoqués par les volontaires tout en prenant des exemples concrets de régime alimentaire à mettre en œuvre avec les produits du terroir national.

Le prochain atelier, qui surviendra au mois de mars, gagnera sûrement en qualité puisque les volontaires du projet se verront recyclés après  l’évaluation à mi-parcours du projet.

Action solidaire

Nous soutenir

Vous souhaitez Soutenir l’ONG dans ses activités, cliquer sur ce bouton
Nous soutenir

Évènements

Je m’abonne à la Newsletter

Recevez régulièrement l’actualité de
" Horizons Femmes "